Chronique sur le blog Pause Polars

Ce roman est un véritable puzzle. On entre directement dans le vif du sujet avec un premier chapitre où l’ombre nous décrit la galerie sombre où elle trouve refuge pour espionner les habitants de la maison. Les chapitres alternent ensuite entre passé et présent. Le passé revient sur l’installation de chaque membre de la collation et s’arrête en détail sur chaque personnage, son métier, ses goûts et sa vie personnelle. Le présent fait référence a l’emménagement de Camille et Lucie au milieu de ces artistes et le début d’un changement de vie radical pour tous.

L’ombre se manifeste au détour des chapitres nous décrivant ses pulsions et ses actes fourbes et sournois.

Au fur et à mesure de la lecture, on s’attache à la vie de chacun, on découvre leurs secrets, leurs amours et leurs travers avec l’impression de vivre réellement au sein de ces membres qui forment finalement une famille et on ne croit pas si bien dire.

Le talent de Marie Javet est de dévoiler très doucement tous les détails de cette histoire en laissant  le temps au lecteur de se familiariser avec chacun des personnages, de s’y attacher tout en gardant au fond de l’esprit que cette ombre qui rode va forcément passer à l’action, le tout reste à savoir quand et pourquoi et c’est vraiment jouissif.

J’aurai vraiment envie de vous en dire beaucoup plus sur ce roman mais je préfère vous laisser le plaisir de la découverte. Un livre que vous ne verrez pas forcément sur la devanture des librairies françaises, Marie Javet étant de nationalité Suisse, mais qu’il ne fait pas hésiter à commander auprès de votre libraire ou de l’éditeur.

L’intégralité de la chronique ici