Chronique sur le blog de Francis Richard

C’est une exclamation qui m’alerte, quelqu’un pointe l’horizon du doigt. Je porte mon regard dans la direction indiquée et remarque une colonne de fumée qui s’élève de la cathédrale.

Il y a des jours où, quoi qu’on fasse, rien ne marche. Ainsi Claire Moulis, 34 ans, se souviendra-t-elle de ce 15 avril où sa vie à Paris a basculé et où elle a commencé à la reprendre en mains. Ce jour-là, Claire se réveille en retard et son retard s’accroît malgré qu’elle en ait pour des raisons qui relèvent ou pas de sa bonne volonté, si bien que sa vie professionnelle en est infléchie. C’est l’occasion pour elle de transformer ce qui peut paraître un échec en réussite, en tirant les leçons de son existence insatisfaisante, aussi bien du point de vue professionnel que personnel.

Depuis Vendres, quinze ans plus tôt, elle est montée à Paris pour faire des études et échapper à l’emprise de sa mère qui l’a élevée seule, sans qu’elle sache pourquoi son père les a quittées.Ce retour aux sources va lui permettre de prendre un nouveau départ. Ce sera surtout pour elle l’occasion de rencontrer des personnes plus authentiques que celles connues dans sa vie précédente.

Chacun doit trouver sa voie pour parvenir à la bonne vie: cela dépend davantage de soi que des autres. Claire la trouvera dans la simplicité, qui n’exclut pas la technique mais n’en fait pas une addiction. Claire a travaillé dans une maison d’édition, où le bonheur de la lecture était dénaturé par les critères de vente. Elle le retrouvera, grâce à une libraire, en lisant pour le simple plaisir de lire.Le déclic de la simplicité se fera sur la plage, à laquelle sa mère lui interdisait d’aller et où elle fera le geste de porter un coquillage à son oreille pour y vérifier si on entend toujours le bruit de la mer:

Je ferme les yeux et, en effet, l’illusion est complète. J’ai l’impression d’entendre le va-et-vient des vagues, comme si toute la mer tenait là, blottie dans un seul coquillage.

Francis Richard, lire la chronique sur Le Blog de Francis Richard